Challoween

Par Marlène Lefebvre

21 Avril.

Six mois que je ne vous avais pas parlé par ici.

Disons que j’ai autre chose à faire, mais là, la situation l’impose. Appelons un chat, un chat: Halloween. Quel est votre problème à vous, humains? Décorer vos intérieurs et vos jardins de citrouilles, araignées (même si elles sont pleines de calcium), squelettes et autres laideurs? Et comme si ce n’était pas assez, vous vous déguisez? J’ai déjà vu Marlène regarder discrètement sur internet pour des ailes de chauve-souris ou des cornes de diable pour… moi. Si elle lit ce billet, il faut qu’elle arrête sa quête: il est absolument hors de question que je porte ces trucs. J’ai eu un énorme chat dans la gorge quand j’ai vu ça. Elle serait mieux de mettre son argent à m’acheter des nouvelles croquettes. Celles que j’ai en ce moment sont clairement cuisinées pour des chats de gouttière!

Bon.

Que je vous explique.

Ça fait déjà quelques jours que les enfants se ruent vers leur porte d’entrée extérieure afin de poser toutes sortes d’ornements. Laids, ces ornements, qui plus est. Non, mais… Comme si ce que vous aviez fait de la nature n’était pas assez moche, il faut que vous en rajoutiez, encore et encore. (OK, là, je parle comme une vieille; moi, j’ai toujours connu cet environnement, fait que, ça me va tout aussi bien vos paniers aménagés).

L’autre fois, en me baladant sur l’avenue - que dis-je! -, en chassant le chat de bas étage qui trainait sur mon territoire, je suis tombée museau à museau avec un bras ensanglanté gisant au sol. Le jour d’après, je me suis fait surprendre par un fantôme qui a commencé à virevolter avec le vent. Si ce n’était que ça. Pas du tout: citrouilles creusées lumineuses, tombes glauques, guirlandes de têtes de mort… Faut s’arrêter là, les gars!

Puis, à quel moment on a décidé que le orange et le vert se mariaient bien ensemble? Croyez-moi, la nuit, tous les chats ne sont pas gris: c’est encore plus laid quand la nuit tombe, et pas nécessaire d'avoir des yeux de chat pour s’en rendre compte!

À vous qui vous battez pour vos parterres de fleurs en été, qui enlevez le moindre trèfle accueilli dans le gazon, qui plantez un nombre incalculable de bulbes au printemps, qui couvrez vos buissons pour l’hiver, qui arrosez votre verdure à foison en été pour qu’elle ne devienne par jaune... Vous êtes la définition même de la contradiction en cette saison: vous enlaidissez vos jardins avec des horreurs. Chats de droite comme de gauche, nous sommes tous d’accord: qu’est-ce qu’il vous arrive?

Pour une fois, je suis heureuse de vivre chez vous savez qui. Bien qu’elle soit un peu (trop) attirée par le jaune en général, elle n’a pas changé d’avis, comme la couleur des feuilles, afin de prendre un virage vers le orange. Rien n’a changé chez moi, enfin chez nous. Pas de décorations de circonstance, pas de citrouilles qui attendent d’être creusées (non, elle, elle préfère en faire des soupes) ou pas de déguisement en attente ou en pleine confection pour le 31 octobre. Elle aurait quand même pu se laisser tenter, juste pour aller chercher (voler) les bonbons des enfants dans la rue, je la connais par coeur... Mais non.

Tout ceci pour dire que vous, humains, vous m’étonnerez toujours avec ces habitudes de saison. Moi, mes seules habitudes tiennent sur les cinq coussinets d’une patte et, en plus, valables à l’année:

1/ Miauler quand je n’ai plus une seule croquette dans mon bol, afin qu’ils m’en servent (et plus vite que ça!)

2/ Miauler quand j’ai envie de sortir afin qu’ils m’ouvrent la porte pour faire le tour du quartier.

3/ Miauler et les réveiller la nuit pour qu’ils me remettent des croquettes dans mon bol ou qu’ils m’ouvrent la porte pour sortir.

4/ Miauler pour le plaisir, évidemment,

5/ La cinquième restera privée.

Aaaah! Pourquoi vous fêtez Halloween? Je donne ma langue au chat; je ne vous comprendrai jamais. Alors tant qu’à être en pleine contradiction comme vous, autant vous dire que je déteste vos habitudes ridicules mais, d’un autre côté, je les adore, car à cause de cela, je sais que je pourrai rire de vous toute ma vie.

Allez, ciao bye, j’ai d’autres chats à fouetter.

octobre 29, 2020 — Marlène Lefebvre

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d’être publiés.