poyo rojo argentin danse centaur

Poyo Rojo au Centaur, pas besoin de traduction

Poyo Rojo est une pièce sans parole qui raconte tellement de choses que pour une fois, les mots n’ont pas leur place. Les mots mettraient une distance, une traduction, une distorsion. Ils auraient été un filtre culturel et une lourdeur linguistique. Ils nous auraient trompés alors que les corps se suffisent. Poyo Rojo est au Centaur, mais surtout, il est à tout le monde. Anglophones, francophones, allophones, pour tous et chacun. Le théâtre du Vieux-Montréal lance une rentrée à couper le souffle sous l’égide de sa pétillante directrice Eda Holmes et son équipe.

septembre 26, 2019 — Hélène Lebon
Plus jamais 40 ans.

Plus jamais 40 ans.

La quarantaine s’est pointée dans ma vie en pleine tourmente. Comme une tonne de briques, toutes ces années à me surmener, à m’inquiéter et à me culpabiliser me sont tombées dessus. BABOUM! Je n’ai rien vu venir. Pourtant, cette chute, ma chute, était plus que prévisible. Tous les ingrédients mijotaient depuis (très) longtemps. La marmite a fini par sauter un soir d’hiver. Le soir du 5 février 2018, le choc avec la réalité a été brutal. Pour moi. Et pour mes enfants également. Ce soir-là, leur papa, mon homme, a été transporté à l’hôpital par des policiers.
septembre 20, 2019 — Isabelle Millaire
Dans un mois, je le veux.

Dans un mois, je le veux.

Aujourd’hui, nous lançons un décompte un peu particulier: dans un mois, on se marie! Après avoir fondé Lebon Trait d’union il y a un peu plus d’un an, un nouveau projet fou nous unit, le mariage! On s’est aussi lancé le défi d’organiser ce grand jour en presque 90 jours et de nous tourner autant que possible vers des entrepreneurs et artistes d’ici pour la préparation. Chaque jeudi, découvrez une capsule vidéo dans les coulisses du mariage. Maquillage, alliances, invitations, fleurs, cadeaux aux invités, déco et même cérémonie, on n’y connaissait rien mais on a demandé ce qu’il y avait à savoir!
septembre 19, 2019 — Hélène Lebon
127 heures - Lebon Trait d'union

Comment 127 heures peuvent changer ta vie

Ça fait toujours mal de se couper le bras, même quand il est gangrené. Je me suis réveillée en plein milieu de la nuit en pensant à 127 heures. Ce film a changé ma vie il y a de ça presque 13 ans déjà. À l’aube de mes 40 ans, je me souviens difficilement de toute la douleur, de toute la peine d’avoir été prise dans un amour à sens unique, d’avoir été seule à être dans une relation pendant presque 10 ans, de mes 16 à 26 ans.
septembre 11, 2019 — Cheryl Coello
L'appel de la maternité - lebon trait d'union

L'appel de la maternité

Très longtemps, je n’ai pas voulu d’enfants. En fait, ce n’est pas tant que je n’en voulais pas, mais plutôt que je n’en ressentais pas le besoin. Ce n’était pas « Ouache, non, pas pour moi! » mais bien un « … ». Bref, un silence radio de ce côté. Et c’est tant mieux. J’ai pu ainsi être célibataire sans en faire une maladie. Aller au cinéma, au théâtre, au restaurant, dans les cafés et les bars jusqu’à plus soif. Mes amies les plus proches n’en voulaient pas non plus, de descendance, donc nous n’en parlions pas. 
septembre 05, 2019 — Isabelle Millaire
lebon trait dunion- La recherche d'appartement Pt.1

À la recherche de l'appartement parfait: Partie 1

L’idée d’un nouveau départ, d’une nouvelle vie et de nouveaux endroits à explorer… Tout ça est tellement excitant! Ce qui l’est moins en revanche, c’est tout le côté un peu “administratif” qu’implique un déménagement dans un nouveau pays. Parce que oui, c’est palpitant, mais avant de pouvoir explorer et découvrir Manchester, il va bien falloir que je trouve un endroit où poser mes valises!
août 27, 2019 — Joanna Gence
l'important, c'est d'y croire - lebon trait d'union

L'important, c'est d'y croire

Comme je l’ai expliqué en détail dans un précédent article, il y a plus d’un an, j’ai pris la décision de reprendre mes études. J’avais déjà repéré une école auparavant, mais j’ai quand même effectué de nombreuses recherches avant de porter mon choix définitif sur Shillington, à Manchester.
août 21, 2019 — Joanna Gence
L'ennui-lebon-trait-dunion

L’ennui.

C’est dans l’air du temps qu’il faut laisser s’ennuyer les enfants. Les petits comme les plus grands. Les laisser s’emmerder est sain, même si, quelques fois, entendre ma Mimone répéter inlassablement «Maman, je sais pas quoi faire!», ça finit par me faire l’effet du supplice de la goutte d’eau. Espérant l’aider à se trouver une occupation sans pour autant lui dire exactement quoi faire, je lui suggère parfois des activités: «Tu pourrais faire un casse-tête. Mamie t’a donné des crayons qui sentent bons; tu pourrais faire un beau dessin pour elle. 
août 16, 2019 — Isabelle Millaire
Jardiner, c’est bon pour la santé!

Jardiner, c’est bon pour la santé!

Déjà, adolescente, j’aimais jardiner. Je me rappelle qu’avec ma meilleure amie de l’époque, on avait labouré un petit bout de la cour chez mes parents pour y planter des carottes. Que des carottes. Je vous dis qu’on en a mangé, des carottes! Mais sans se tanner, là! J’ai encore en bouche la mémoire de ce goût unique de la carotte fraîchement sortie de terre. Rien à voir avec les carottes pas-de-feuilles vendues en sac à l’épicerie! 
juillet 29, 2019 — Isabelle Millaire
Lebon-Trait-dunion-Short-crop-top-bikini-alouette

Short, crop-top, bikini, alouette! Ou la dure acceptation de soi.

Enfin, le soleil. Pas le soleil qui fait juste éclairer comme en hiver. Non, non! Le soleil chaud. Qui dore la peau. Et rend brûlante l’asphalte. Le soleil qui éblouit et qui réjouit. Ah, oui! Le soleil d’été qui nous réveille tôt et nous fait veiller tard. Celui que les enfants aiment tant car il est synonyme de jeux d’eau ou dans l’eau entre ami(e)s. Celui que les hommes aiment car il invite à cuisiner dehors (Ah, l’homme et son barbecue!).
juillet 04, 2019 — Isabelle Millaire
Lebon Trait D'union - Voyage

Retrouvailles au bout du monde

L’Équateur est un petit pays si on le compare à ses voisins d’Amérique latine. Cela dit, et même si le parcourir aurait été chose facile, je suis restée à Quito, la capitale, les 5 années que j’ai vécu ici, remettant à plus tard les voyages qui m’auraient immanquablement confrontés à mes propres fantômes. Dès qu’on voyage, ça engendre immanquablement du mouvement dans notre for intérieur et qui nous fait souvent parcourir bien plus de chemin que les kilomètres physiques.
juin 26, 2019 — Cheryl Coello
Fin - Lebon Trait d'Union

Fin.

Avec la fin des classes, vient aussi la fin des activités parascolaires ou autres auxquelles notre progéniture était inscrite. À la maison, c’était hip-hop pour mon Lou et Funky cheer (les bases du cheerleading) pour Mimone. Et qui dit fin dit immanquablement spectacle de clôture desdites activités. Lou et Mimone, habitués et donc pas trop intimidés par la foule d’une centaine de personnes - c’est qu’ils ne sont pas les seuls élèves du studio de danse à avoir invité leur fan club, c’est-à-dire la famille au grand complet ! -, se déhanchent sur la scène au rythme de la musique maintes et maintes fois entendue.
juin 19, 2019 — Isabelle Millaire