paysage du lac moraine
Réflexions,  Voyages

Je ne suis pas photographe… je fais des photos !

Par Mario Courchesne

Tout d’abord, merci d’être en train de me lire! Comme il s’agit de mon premier contenu sur LEBON Trait d’union et de mon tout premier billet de blogue à vie, je suis super excité. J’espère que mon récit d’aventure au lac Moraine vous inspirera à faire des photos vous aussi et à partager votre travail. Pour le TDAH que je suis, c’est tout un exploit de parvenir à compléter ce projet et vous présenter ce qui suit. 

La photographie, ça peut être un monde intimidant. Je ne me qualifie jamais de photographe… par peur d’être jugé peut-être ou parce que je n’ose pas me mettre dans la même catégorie que les “vrais” photographes que je connais et que j’admire. Mais la vérité, c’est que par définition, selon le Larousse, on peut tous se considérer comme photographe en autant qu’on soit une “Personne qui pratique la photographie comme amateur ou comme professionnel”. C’est assez inclusif n’est-ce pas?

La photographie, c’est plus que juste prendre des photos.

Pour ma part, je ne suis pas le genre de gars qui prend plein de photos avec son cell pour documenter sa journée. En fait, quand je prends des photos, c’est principalement pour deux raisons. Un, parce que c’est de l’information que je veux garder en référence (notes, cartes d’affaires, enseignes qui m’indiquent ma place de stationnement…) ou deux, parce que j’ai sorti mon équipement et je suis parti “faire” des photos. 

Oui parce que moi, j’aime vraiment ça, “faire des photos”. Je prépare ma caméra, mes lentilles, je charge mes piles et je formate mes cartes mémoires. Je mets chaque chose à sa place dans mon vieux sac photo. Ce petit rituel de préparation me rend fébrile. Oui… j’aime ça, faire des photos. Je dis “faire” parce que les prendre, c’est qu’une petite partie de mon processus. Quand je fais des photos, je prépare mon équipement, je recherche des infos sur l’endroit où je vais (question de m’inspirer un peu). Ensuite, je prends une tonne (trop) de photos que j’emmagasine sur disques durs. Arrivé en post-production, je  sélectionne, édite l’image dans Lightroom, exportation et hop, je peux l’envoyer ou la publier. 

Ma quête d’apprendre à faire des photos, des belles photos, comme celles qu’on voit sur Instagram et qu’on fait “wow!”, a commencé il y a environ un an. Quand on a conclu une entente de production de contenu pour Pieux Vistech. On est partis traverser le Canada en VR avec notre petite équipe. C’était l’occasion rêvée pour moi de prendre le mandat de réaliser les photos du parcours, autant pour notre partenaire que pour mon propre plaisir personnel. 

Hélène, Joël et Martin au Lac Moraine
Photo prise lors de notre première visite au Lac Moraine. De gauche à droite : Martin Amyot, Joël Guilbault et Hélène Lebon.

Ma photo « Bucket List » : le lac Moraine

Awww cette photo que j’ai vue tellement de fois! De un, saviez-vous que c’est la photo imprimée sur l’ancien billet de 20$ canadien issue de la série “Scènes du Canada” parue dans les années 1970? C’est aussi un paysage qui dénombre des milliers de clichés, tous plus spectaculaires les uns que les autres, si vous jetez un coup d’œil sur Instagram avec la mention #morainelake. Lorsque je voyais ces images dans mon fil, je me disais toujours : “c’est impossible que ces couleurs soient les vraies!” jusqu’à ce que je puisse voir de mes propres yeux ce magnifique phénomène de la nature. 

Mario Courchesne au Lac Moraine
Il était 6h30 juste après avoir capté le levé du soleil au Lac Moraine dans le Parc national de Banff.

Le Parc national de Banff : idéal en juin

Situé à 1 884 mètres d’altitude, dans le Parc national de Banff en Alberta, le lac Moraine est constitué de l’eau provenant de la fonte des glaciers et c’est à la deuxième partie du mois de juin que le lac est à son état le plus plein. À ce moment, le lac présente sa magnifique couleur bleue distincte et visible grâce à la réfraction de la lumière sur la poussière de roches en suspension dans l’eau. 

J’avais en tête la photo parfaite avec le ciel bleu, le reflet des montagnes sur le lac, le soleil levant qui éclaire le sommet des rocheuses d’une majestueuse lumière dorée… Je ne savais même pas encore comment utiliser ma toute nouvelle caméra, achetée pour la production du projet Vistech, mais c’était qu’un détail; « I’ll figure it out« … c’est ce que je me disais. 

À notre premier passage dans les Rocheuses et dans le Parc National de Banff le 19 juin 2019, il faisait un temps gris, c’était venteux et le ciel était couvert d’une couche nuageuse laiteuse… rien pour m’aider dans la quête de ma photo de rêve! J’ai tout de même essayé de prendre quelques images parce qu’après tout, j’étais dans les rocheuses, pour le travail, et en train de prendre des photos du lac Moraine!! 

Bien que l’image est belle, j’étais quand même déçu du résultat de la première photo. Le mouvement dans l’eau nous empêche de voir même un semblant de reflet des montagnes, le ciel bleu est complètement recouvert de nuages qui s’activent en averses dispersées. 

Lac Moraine
Lac Moraine, Parc national de Banff, Alberta
Prise le 19 juin 2019 en fin d’après-midi
Information technique :
Panasonic Lumix GH5 avec lentille PANASONIC LUMIX G X VARIO 12-35mm Mark II
ISO 100 / F2.8 / 12mm
Vitesse : 1/50
White Balance : 8300K

Mais des changements inattendus dans notre horaire de tournage nous ont permis de modifier notre itinéraire et du même coup, avoir une deuxième chance de prendre ma photo! Cette fois-ci, j’allais mettre les chances de mon côté. Je me suis levé à 4h du matin le jour de cette deuxième séance parce que je voulais vraiment arriver avant le lever du soleil. J’avais lu à plusieurs reprises que c’était le meilleur moment d’y aller pour éviter la masse de monde, mais aussi pour avoir la chance de voir les pointes des montagnes éclairées par le soleil levant. Et bien après 1h30 de route, j’ai pu m’installer et voir de mes propres yeux ce paysage indescriptible. J’en étais absolument ébahi et je me souviens m’être senti comme si j’étais dans un monde imaginaire. J’avais l’impressions de voir devant moi une scène peinte par un grand artiste, mais sur une toile futuriste et immersive. 

Je me suis installé sur un petit rocher alors qu’il y avait une vingtaine d’autres personnes autour de moi qui prenaient aussi des photos. J’ai installé mon petit trépied Joby avec la GH5 pointant vers les montagnes et j’ai pris des dizaines de photos à différents moments pendant ce magnifique levé de soleil. Sincèrement, tout était parfaitement “livré” pour que je puisse faire cette fameuse photo que je désirais tant. J’ai ajusté les paramètres de ma caméra pour activer le mode “bracket” me permettant de prendre 7 photos avec chacune une exposition différente afin d’obtenir une image à grande gamme dynamique (HDR) en post-production. Le résultat est magnifique et je suis plus que satisfait de MA photo du lac Moraine.

Lac Moraine au levé du soleil en juin
Lac Moraine, Parc National de Banff, Alberta
Photo prise le 25 juin 2019 à 6:04am

Information technique :
Panasonic Lumix GH5 avec lentille PANASONIC LUMIX G X VARIO 12-35mm Mark II
ISO 200 / F2.8 / 12mm
Fonction BRACKET (7 photos) 
Vitesse : 1/1250, 1/800, 1/500, 1/320, 1/200, 1/125, 1/80
White Balance : 5950K

Édition sur Adobe Lightroom Classic
Profil de couleur : Adobe Landscape
Filtre prédéfini : Aucun

Pendant ce voyage d’une côte à l’autre d’une durée de 45 jours, j’ai pris plus de 15 000 photos. Oui, oui 15 000, pas 1500! Parmi tous les endroits visités, les Rocheuses ont été mon coup de cœur. Je prépare d’ailleurs mon prochain article qui vous présentera un top 5 de ces photos avec des trucs et conseils pour vous aider à faire de plus belles images. 

Si vous avez des questions ou si vous voulez partager votre expérience au lac Moraine, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, ça me ferait vraiment plaisir de vous lire!

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *