Méditation pour les nuls - LEBON Trait d'union
Réflexions

Méditation pour les nuls

Par Geneviève Tanguay-Leduc

Je suis une passionnée ascendant hyperactive. J’aime beaucoup de choses et mon intérêt s’emballe souvent comme un chaudron d’eau rempli de pâtes laissé sans surveillance à «HI». Mon plus grand défi, c’est la constance. On parle de plus en plus d’introspection, de connexion avec soi-même, de méditation, et tout ça, pour moi, c’est vraiment une autre langue.

 Ne me parlez pas de me prélasser longuement dans un bain; l’idée de rester immobile pendant plus de 5 minutes m’angoisse. Pourtant, j’aimerais m’inscrire dans ce courant de pleine conscience et trouver cet état de grâce propre à celles et ceux qui le pratiquent, mais j’ai vraiment beaucoup de mal.

Par contre, je réalise que la seule constante que j’ai, c’est la course.

Méditation pour les nuls - LEBON Trait d'union

Grâce à la course, j’écoute des podcasts, je prends des photos, je réfléchis, je développe ma curiosité, je suis entièrement dans le moment présent. Je regarde les choses différemment, je découvre mon nouveau quartier, je choisis mes parcours en fonction de ce que j’ai envie d’explorer dans ma ville, le cœur grand ouvert. Mon intérêt pour cette pratique m’a amenée à me documenter. Beaucoup. J’ai rejoint des groupes Facebook de passionnés. J’ai aussi travaillé les techniques, testé de nouvelles façons de faire pour éviter les blessures, parce qu’au même titre que la respiration: ce n’est pas parce qu’on le fait tous les jours qu’on sait bien le faire. Cette recherche m’a amenée à changer certains automatismes, à prioriser le sommeil, à adopter des habitudes alimentaires plus saines qui évincent les Food Coma avant de sortir jouer dehors. J’ai graduellement appris à faire le plein avant de faire le vide. La course me permet d’évacuer les moments de tempête, de courir sans fuir, de m’offrir une heure juste pour moi, beau temps, mauvais temps.

Après, l’idée ici n’est pas de faire l’apologie de la course et prêcher à des convertis. Le but de ma démarche est de découvrir cette chose à ma portée qui fait du bien à l’âme au cœur et au corps. Cette chose qu’on néglige, mais qu’on devrait caler en premier dans notre liste de priorités de la semaine. Cette chose qui nous garde bien les pieds sur terre et qui nous permet d’avoir un rendez-vous avec nous-même. Que ce soit la méditation, la course, la peinture, la danse, le crochet, etc. plus je traverse le temps, plus je réalise que ces moments à moi de moi sont bénéfiques pour ma santé globale. 

Méditation pour les nuls - LEBON Trait d'union

Les bienfaits de ces instants que je m’accorde percolent non seulement sur mon humeur grâce aux hormones du bonheur qu’ils génèrent, mais aussi sur mes relations avec mon entourage et avec ma perception des situations, des défis et des projets que j’entreprends. Et vous, votre méditation, elle prend quelle forme?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *