LEBON Trait d'union
Réflexions

L’amitié à distance

Par Joanna Gence

Je suppose que je ne surprends personne si je dis que plus on grandit, plus c’est dur de se faire de véritables amis. Pour moi, la cause en est simple: quand on est à l’école ou à l’université on partage des moments forts avec les gens de la même classe, qu’on côtoie tous les jours et avec qui on peut partager ses frustrations du quotidien, ses réussites et plus encore. 

Une fois arrivé à l’âge adulte, tout devient plus complexe. Ça me rappelle cette publicité où des enfants disent à des adultes ce qu’ils doivent faire pour se faire des amis. C’est presque comme si en grandissant, on acquiert certaines capacités et en contrepartie on en perd d’autre: comme celle de sympathiser avec des gens qu’on ne connait pas par exemple! 

À force de voyager, cette chose qu’on appelle amitié devient plus complexe aussi. En passant d’un pays à l’autre on se fait des amis, mais éventuellement quand on ne reste jamais quelque part plus d’un an, on en vient à se séparer et à partir chacun de son côté. Mais bon, “C’est la vie” comme on le dit si bien en France.

On peut dire que la technologie a changé les choses mais bon, un appel Skype, ce n’est pas la même chose que de voir ses amis pour un bon dîner ou un film le weekend, si on le veut et quand on le veut. 

Quand je vivais en Irlande pour mon année en Erasmus (6 ans déjà!), j’ai rencontré Claire et Morgane, qui sont devenues deux de mes amies les plus proches. Cette année-là, on passait vraiment tout notre temps ensemble. De fil en aiguille, on avait même fini par établir un rendez-vous quotidien le jeudi soir où elles venaient chez moi et on cuisinait ensemble, puis on parlait de tout et de rien, parfois de voyage et de choses futiles, parfois de choses plus sérieuses et touchantes et parfois encore, l’une de nous s’endormait sur le canapé pendant que les deux autres continuaient de papoter. C’est le genre de petites choses qui me manquent avec l’amitié à distance.

Le trio infernal en 2014…

Comme on se parle toujours régulièrement (presque tous les jours à vrai dire, notre group chat est une mine d’or, vive la technologie!) on a profité du fait d’être enfin proches géographiquement pour s’offrir un voyage ensemble à l’occasion du nouvel an. Et ça fait un bien fou de retrouver des gens avec qui on n’a pas besoin de filtre et avec qui on peut être nous-mêmes à 100 %. Pendant ce voyage on a pu visiter Édimbourg ensemble et découvrir certaines traditions écossaises, mais c’était aussi l’occasion de profiter des petites choses comme manger de bons repas, s’affaler dans le canapé et manger toute sorte de sucreries. Bref, faire comme des adultes responsables!

5 ans plus tard: Trois adultes responsables…

Une autre chose difficile avec l’amitié à distance, c’est qu’on manque inévitablement les grands moments comme les mariages ou la naissance du premier enfant de son amie d’enfance par exemple! 

La petite sorcière sur la photo ci-dessus, c’est mon amie d’enfance Audrey qui a récemment accouché de son premier enfant alors que j’étais à Manchester. Inutile de préciser que je suis incroyablement déçue de ne pas avoir pu partager ce moment fort avec elle!

Je suis la marraine du bébé de mon grand frère et à chaque fois qu’il m’envoie une photo ou une vidéo, j’ai ce petit pincement au cœur et un peu de cette culpabilité aussi, de ne pas être là pour voir grandir ce bout de chou que j’aime tant. Et pourtant, je sais bien que je ne peux pas rester éternellement au même endroit en me basant sur les autres…

Je m’estime tout de même chanceuse et je vois le côté positif: avoir des amis dans des pays différents, ça signifie aussi que j’aurai l’occasion de voyager pour aller leur rendre visite. Comme avec mon amie Camille que j’ai rencontré lors de mon master et qui vit maintenant en Autriche par exemple! On se parle peu, mais quand on se décide enfin à s’appeler, nos appels Skype n’en finissent plus, on peut parler de choses anodines comme nos dernières séries Netflix, se souvenir du passé et de notre master qui était affreux, de notre projet aux Philippines ensemble… Bref, c’est toujours un plaisir de reprendre contact!

Et puis ça veut aussi dire que les retrouvailles et les moments que je passerai avec mes proches seront plus intenses. On ne prend plus rien pour acquis et on profite pleinement de la présence de l’autre et des petites choses comme manger une gourmandise ensemble ou profiter de la mer et du soleil!

Je sais que même si je ne parle pas tous les jours avec certaines personnes, ce sera comme si je n’étais jamais partie quand on se retrouvera! Et malheureusement, je sais aussi qu’avec d’autres, je ressentirais cette distance inévitable qui se sera creusée avec le temps qui passe. 

Mais comme on dit, c’est la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *